Le football

Page en construction

Le football pour amputés a été officiellement lancé à Seattle en 1985 par une Américaine Dee Malchow, elle-même amputée à l’âge de 19 ans et Don Bennett.

Bien qu’étant encore à ses débuts, le football pour amputés s’est largement développé durant ces dernières années, dans plusieurs pays du monde entier avec des équipes de mieux en mieux entraînées, de plus en plus performantes ; des compétitions sont organisées régulièrement confrontant les meilleures équipes, au niveau européen et au niveau international.

Le football pour amputés se distingue tout d’abord par ses propres règles dans le respect des joueurs et l’adaptabilité au plus juste à ce type de handicap. On peut citer les règles d’ordre général applicables à tous niveaux de compétitions, mais qui peuvent encore varier, discipline qui reste encore peu répandue; elles s’inspirent très largement de celles de la FIFA pour le football traditionnel, la FIFA qui elle-même participe à l’expansion du football pour amputés.

Le football peut être pratiqués par les amputés. Pour des raisons évidentes, il n’est pas possible de le pratiquer avec une prothèse pour les amputés de membre inférieurs avec le risque notamment de blesser les autres joueurs. Ce sport se pratique donc sans prothèses avec des béquilles. Dans ce cas, l’équipe est composée d’amputés de membres inférieurs (tibiaux ou fémoraux) et de toute autre personne handicapée utilisant habituellement des béquilles ou une orthèse (poliomyélite par exemple). Traditionnellement, le gardien de but est amputé de membre supérieur (voir les règles ci dessous).

Pour des raisons inconnues, ce sport n’est pas ou peu pratiqué en France, à l’exception de petites équipes dans certains centres de rééducation. En revanche, dans d’autres pays il existent des équipes qui pratiquent ce sport à un haut niveau. Notamment en Amérique du Nord, en Amérique Latine (Argentine, Brésil), dans plusieurs pays européens et en Afrique. Il existe une fédération internationale et chaque année un Mondial a lieu. Ce sport s’appelle « amp soccer » en anglais.

Nous avons décidé, à l’instigation de Nabil Labhillil, de créer une équipe dans la région Rhône Alpes. Si ce projet vous intéresse, vous pouvez lire les dernières informations sur le blog de l’Equipe Française de Football Amputé (voir ci dessous) et contacter Nabil qui entraîne cette équipe. Cette équipe a déjà participé à une Coupe du Monde en Turquie et en Argentine, et une Coupe d’Europe en Turquie. La prochaine Coupe du Monde est prévue au Japon.

Si vous n’êtes pas dans la région Rhône Alpes, vous pouvez tout de même nous contacter par mail. Notre but est de développer ce sport dans d’autres régions.

Les règles, définies initialement par Dee Malchow et Don Bennett, ont été précisées et actualisées par la Fédération Mondiale (WAFF).

Règles générales

  • Un amputé se définit comme une personne abrégée à hauteur de la cheville ou du poignet.
  • Les joueurs de champ peuvent avoir deux mains mais une seule jambe. Les gardiens de but peuvent avoir deux jambes mais une seule main.
  • Le jeu se joue avec des béquilles en métal et sans prothèse. Une exception est tolérée pour les amputés des deux jambes, qui peuvent alors utiliser une prothèse.
  • Les joueurs ne peuvent pas utiliser leurs béquilles volontairement pour pousser, contrôler ou bloquer le ballon. Une telle action est considérée comme une main. En revanche, si la balle touche une béquille sans action volontaire, l’action est tolérée.
  • Les joueurs ne peuvent pas utiliser leur moignon volontairement pour pousser, contrôler ou bloquer le ballon. Une telle action est considérée comme une main. En revanche, si la balle touche le moignon sans action volontaire, l’action est tolérée.
  • Les protège-tibias sont obligatoires
  • L’utilisation de la béquille contre un joueur entraînera l’exclusion et un penalty.

Pour en savoir plus :

Si vous êtes intéressé, vous pouvez nous contacter  par mail.