Les prestations liées au handicap

Prestation de compensation du handicap (PCH)

voir la page de service-public.fr

La prestation de compensation du handicap (PCH) est une aide personnalisée destinée à financer les besoins liés à la perte d’autonomie des personnes handicapées.
Ces besoins doivent être inscrits dans un plan personnalisé défini par l’équipe pluridisciplinaire de la Maison départementale des personnes handicapées, sur la base du projet de vie exprimé par la personne. Il est possible de bénéficier de la prestation de compensation du handicap à domicile ou en établissement. Cette prestation couvre les aides humaines, aides matérielles (aménagement du logement et du véhicule), aides animalières.
Toute personne qui ne peut pas faire seule au moins une activité essentielle de la vie quotidienne ou difficilement au moins deux de ces activités (se déplacer, se laver, communiquer, s’orienter dans l’espace ou dans le temps…) peut avoir droit à la PCH. La PCH ne peut se cumuler ni avec l’allocation compensatrice, ni avec l’allocation personnalisée à l’autonomie.

Les conditions d’attribution

Conditions d’autonomie:
–   vous devez être reconnu comme handicapé par la CDAPH.
–   votre handicap doit générer de façon définitive une difficulté absolue pour réaliser au moins une activité essentielle (prendre ses repas, se laver, s’habiller, se déplacer…) ou une difficulté grave pour réaliser au moins deux activités essentielles.

Conditions de ressources
L’accès à la PCH n’est pas soumis à une condition de ressources. Cependant, il est mis en place une participation laissée à la charge de la personne handicapée en fonction de son niveau de ressources.

Conditions d’âge
Vous devez avoir soixante-quinze ans au maximum et votre handicap doit être survenu avant soixante ans (Sinon, vous devez demander l’APA.)
Les enfants et adolescents handicapés peuvent bénéficier de la PCH dès lors qu’ils répondent aux critères d’attribution de l’AEEH et de son complément, dans le cadre du droit d’option entre le complément d’AEEH et la PCH.

Les besoins couverts par la prestation
Il s’agit de pouvoir recourir à des aides humaines, animalières ou techniques.

Les aides humaines
- recours à l’aide effective d’une tierce personne pour les actes essentiels de la vie courante
- la surveillance régulière pour les personnes atteintes d’une altération substantielle et pour les personnes nécessitant à la fois une aide totale et des soins constants;
- les frais supplémentaires résultant de l’exercice d’une activité professionnelle ou d’une fonction élective.

Les aides techniques
Il s’agit de tout instrument, équipement, système technique adapté, spécialement conçu pour compenser une limitation d’activité rencontrée par une personne handicapée.
C’est l’équipe pluridisciplinaire qui décide de l’attribution d’une aide technique dans le cadre du plan de compensation.
Les aides techniques doivent contribuer à maintenir ou améliorer l’autonomie de la personne pour une ou plusieurs activités,, à assurer la sécurité de la personne handicapée,, à mettre en œuvre les moyens nécessaires pour faciliter l’intervention des aidants qui accompagnent la personne handicapée.
Il peut s’agir d’aides liées à l’aménagement du logement, du véhicule…

La demande doit être faite auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Elle est instruite par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées, au sein de la MDPH.

ooOoo

 

Allocation pour adulte handicapé (AAH)

voir la page de service-public.fr

Principe

L’AAH permet de garantir un revenu minimum aux personnes handicapées pour qu’elles puissent faire face aux dépenses de la vie courante.
Le droit à l’allocation n’est ouvert que lorsque la personne handicapée ne peut prétendre à un avantage de vieillesse, d’invalidité ou d’une rente d’accident du travail d’un montant au moins égal à celui de l’AAH.
L’AAH est attribuée à partir d’un certain taux d’incapacité, sous réserve de remplir des conditions de résidence et de nationalité, d’âge et de ressource.

Conditions liées au handicap

Taux d’incapacité La personne doit être atteinte d’un taux d’incapacité permanente :
- d’au moins 80 %,
- ou compris entre 50 et 79 % et avoir une restriction substantielle d’accès à l’emploi du fait de son handicap.

Conditions administratives

Vous devez: résider en France de façon permanente, être de nationalité française, être âgé de plus de 20 ans, ne pas bénéficier d’un avantage vieillesse ou d’invalidité,  ne pas disposer de ressouces supérieures à un certain plafond.

Détermination du taux d’incapacité

Le niveau d’incapacité est apprécié par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) en fonction d’un guide-barème.

ooOoo


Le complément de ressources

voir la page de service-public

C’est une allocation forfaitaire qui s’ajoute à l’allocation aux adultes handicapés (AAH) pour constituer une garantie de ressources dans le but de compenser l’absence durable de revenus d’activité des personnes handicapées dans l’incapacité de travailler.
Pour bénéficier du complément de ressources, il faut remplir les conditions suivantes:
– percevoir l’allocation aux adultes handicapés à taux normal ou en complément d’une pension d’invalidité, d’une pension de vieillesse ou d’une rente accident du travail;
–   avoir un taux d’incapacité égal ou supérieur à 80 %;
–  avoir une capacité de travail, appréciée par la CDAPH (ex-Cotorep), inférieure à 5 % du fait du handicap;
–  ne pas avoir perçu de revenu à caractère professionnel depuis un an à la date du dépôt de la demande de complément;
–   disposer d’un logement indépendant.

 

POUR LES JEUNES

Diverses prestations existent

L’Allocation d’éducation de l’enfant handicapé AEEH

L’Allocation journalière de présence parentale AJPP

La prise en charge des frais de transport scolaire